Information du : 20/09/2017

Proposition : Peindre!

En 2018, Zoom Bretagne a 5 ans! Pour fêter cela, nous vous proposons d'organiser une semaine festive sur le thème Peindre!. Du 2 au 9 février 2018, organisez une ou plusieurs projections d'un documentaire accompagné d'un intervenant et/ou d'un court.

Peindre!
  • Pour nous faire part de vos choix de programmation, c'est ici

LES DOCUMENTAIRES

MARJATTA L'EBLOUIE
De Corine Fortier, produit par Aber Images et Candela productions, 2017, 52’

Marjatta l'éboulie (c) Aber images

Tendez-bien l’oreille. Avec sa voix fluette et son accent finlandais, Marjatta nous trace le portrait d’une femme peintre. Elle a suivi les traces de femmes-artistes finlandaises, pionnières à l’époque, comme
Helene Schjerfbeck (1862-1946),
qui se rendirent en Bretagne où elles furent ignorées par la très
masculine école de « Pont-Aven ». Devant la caméra, Marjatta explore les sources inconscientes de sa création, sa compatibilité avec sa propre maternité, et reconstruit par bribes l’histoire même de son origine. Elle formera avec son mari, Jean-Claude Taburet, céramiste ayant également travaillé pour la faïencerie Henriot à Quimper, un couple d’artistes ayant réussi à collaborer à certaines œuvres tout en développant leur propre style.

L'ART DE L'AUTRE
D’Antoine Tracou, produit par Les Films de l’Heure bleue, 2017, 52’

L'Art de l'autre (c) Les Films de l'heure bleue

Mariano Otéro et Jean-Pierre Le Bozec ont consacré leurs vies à la peinture. À 74 ans, ils s'engagent dans une aventure artistique et humaine inédite. Ils s'apprêtent à faire leurs portraits respectifs en changeant de place et de rôle, tour à tour modèles et portraitistes l’un de l’autre. Dans l’intimité de leurs ateliers et au cours de ce voyage se poursuit l'histoire d'une complicité de plus de cinquante ans. Le temps d’un film, la rencontre et l'art du portrait se confondent.

  • Retrouvez un article complet sur la genèse du projet et sur ses protagonistes ici

J'IRAI GRAFFER SUR VOS MURS
De David Morvan et Erwan Le Guillermic, produit par Bleu Iroise, 2017, 52’

J'irai graffer sur vos murs (c) Bleu iroise

Le graffiti est avant tout un besoin de s'affirmer. « Je peins donc je suis ! » déclame WAR, artiste rennais, sur un mur gigantesque de la ville. Et cela tourne souvent à l’obsession. Écrire son nom de rue, son «blaze » sur les murs peut devenir une addiction totale. Entrer dans le monde du graff est un aller sans garantie de retour. La Bretagne n’échappe pas à ce phénomène. Tandis que CACA, le tagueur invisible, signe frénétiquement aux quatre coins de Rennes son "Bon dimanche", d’autres artistes sortis de la clandestinité travaillent à des commandes publiques de la ville.

LE DESTIN DE BABETTE
De Sylvain Ley, produit par Candela productions, 2017, 52’

Le Destin de Babette (c) Candela productions

La vie d’Elisabeth Pons est un combat permanent. Le combat d’une femme dans un monde d’homme, le combat d’une artisane qui défend un savoir-faire ancestral… Déterminée, elle ne baisse jamais les
bras. Pourtant, la lithographie traditionnelle se meurt et elle en est l’une des dernières émissaires, si ce n’est la dernière. Pour elle, le combat ne doit pas cesser. Avec Sylvain Gaudenzi et Véronique Pastor, le film nous plonge dans l’acte de création lithographique en suivant la fine frontière qui sépare artiste et artisan.

L'ART LES GENS L'ARTISTE
De Robert et Delphine Milin, produit par Après production, 2017, 1h14

L'Art les gens l'artiste (c) Edition après

En 2015 et 2016, l’artiste Robert Milin décide de repartir à la rencontre de différentes personnes ayant collaboré à ses œuvres, en tant que jardiniers, bricoleurs inventifs, propriétaires de chien, éleveurs, habitants d’un quartier ou d’un village… L’artiste a souhaité leur donner la parole sur l’art élaboré ensemble, à partir de leur expérience commune, le temps d’une œuvre. Les conversations sont entrecoupées d’images d’archives et de pensées autobiographiques de l’artiste.

UN COLLECTIONNEUR A L’ŒUVRE
De Thierry Compain, produit par .Mille et une. Films, 2017, 52’

Un collectioneur à l'oeuvre (c). Mille et une. films

Marcel Brient est l'un des plus importants collectionneurs d'art contemporain en France. Il a repéré, souvent avant tout le monde, les Jeff Koons, Ai Weiwei, Murakami, Gonzalez-Torres et autres grands
noms de l'art aujourd'hui. Sa collection compte aujourd’hui des centaines de pièces, dont de nombreux chefs d'œuvres de Giacometti, Miro ou encore Fernand Léger. A l’aune de la vieillesse, il revient sur son parcours, du jeune pécheur de bigorneaux courant sur les grèves de l’Ile-Grande à l’expert avisé et reconnu mondialement. En filigrane se dessine une vision singulière de l’art.

KNUD VIKTOR, LE SILENCE N'EXISTE PAS
De Delphine Deloget, produit par Aligal production, 2017, 35’

Knud Viktor (c) Aligal production

Knud Viktor est un artiste plasticien sonore danois, vidéaste et compositeur d’art sonore. Il se définissait lui-même comme « peintre sonore ». Ce film raconte le bordel que la vie laisse derrière elle. C’est l’histoire d’un artiste qui n’arrive plus à créer, d’un artiste qui après avoir passé sa vie à capturer des sons s’est laissé capturer à son tour par son œuvre. C’est aussi l’histoire d’un homme qui ne croit pas au silence mais va bientôt y plonger. Ce film puise sa force dans une œuvre qui reprend vie alors que son artiste a disparu.

SOLDAT DE BOUE
D’Hubert Budor, produit par Aber Images, 2017, 52’

Soldat de boue (c) Aber images

La vie du peintre Mathurin Méheut pendant la Grande guerre de 14-18

Le film est en cours de postproduction.

LES COURTS

Une femme dans la rue
D’Olivier Bourbeillon, produit par Paris Brest production, 2000, 14’
Bretagne, 1883. Trois jeunes peintres finlandaises marchent dans un chemin creux leurs chevalets sous le bras. Parmi elles, Helena, 20 ans. Lassée de ne peindre que falaises, clochers, calvaires, elle
voudrait entrer dans les maisons, “du plein air à l'intérieur”. Au loin, sur la plage, un jeune cavalier baigne son cheval...

Jean Renault, auto portrait
De Michel Dupuy, produit par Les Films du moment, 2005, 13’

Le film donne à lire le thème principal de l’œuvre : la projection du peintre dans la toile, dans sa posture préférée, au centre de son atelier. Ce thème est illustré par un long travail réalisé par l’artiste
sur le temps.

Vincent
De Jean-Pierre Lemouland, produit par JPL Films, 1990, 6’

Une peinture de la nature en mouvement sous le soleil méditerranéen. Une peinture du mouvement intérieur, de la passion envoûtante et brute. Tout cela c'est Vincent Van Gogh : les blés frémissent, les lueurs vacillent, la lumière explose, les cieux s'enragent. Des corbeaux s'affolent, un coup de feu retentit.

Azurite
De Maud Garnier, produit par Offshore, 2015, 25’

Salomé, 15 ans, travaille dans l'atelier de son père, un peintre célèbre pour son bleu. Mais voilà quelques temps que le peintre, trop âgé, n'est plus capable de fabriquer sa fameuse couleur, mettant en péril son atelier. Salomé se met alors à espérer que son père lui transmette son secret jusque-là jalousement gardé...

L'Etoile danseuse
De Thierry Salvert et Cécile Borne, produit par Aziliz dañs, 2011, 7’

Je suis née peintre. Chaque jour encore, je découvre mon véritable métier : fabriquer du silence. Suffit le curriculum, ce joli mot que je laisse aux oiseaux. Je veux prendre le temps comme on prend un bateau ou le train en marche. Il y a urgence. Vos yeux libres. Avec, danse.

L'Enfance de l'art
De Bernard Thomazeau, Archives de La Cinémathèque de Bretagne, 1970, 9’

Documentaire qui expose la capacité créatrice de l'enfant à travers le dessin.