Information du : 20/12/2019

Cycle répertoire : 4 visions de la guerre 39/45

Le deuxième cycle de la saison répertoire Cinéphare 2019/2020 s'intéressera à la représentation de la guerre 39/45 au cinéma au travers de quatre films qui abordent ce pan de l'histoire par des biais et des esthétiques très différentes. Ces quatre classiques circuleront dans 23 salles du réseau de janvier à fin avril 2020.

Il y a 80 ans, au printemps 1940, l'Allemagne lançait son offensive sur le Danemark et la Norvège. C'était le début du conflit mondial le plus meurtrier de l'histoire avec plus de soixante millions de morts. Comment représenter l'irreprésentable ? Ce cycle propose de voir comment le cinéma s'est emparé de cette question en l'abordant de multiples manières. Deux exilés allemands à Hollywood, Ernst Lubitsch et Fritz Lang, alertent en direct le peuple américain, l'un en utilisant la comédie, l'autre le suspens. Ancien soldat de la force aérienne impériale japonaise, l'acteur Toshiro Mifune passe pour une unique fois derrière la caméra pour réaliser un film d'aventure profondément anti-militarisme qui revient sur le trauma de la guerre du Pacifique. Quant au cinéaste russe Elem Klimov, il a connu à neuf ans la bataille de Stalingrad et, marqué à vie par cette expérience, il signe en 1985 le plus dur, bouleversant et implacable film sur la guerre : Requiem pour un massacre. Quatre visions, quatre regards, quatre grandes propositions de cinéma...

TO BE OR NOT TO BE

Un film d'Ernst Lubitsch
Etats-Unis – 1942 – 1h39

A Varsovie, en 1939. Au théâtre, une troupe répète la pièce Gestapo avec les deux vedettes Joseph et Maria Tura. Bien que très amoureuse de son mari, Maria se laisse courtiser par le charmant lieutenant d’aviation Sobinski qui la rejoint tous les soirs lors de la représentation de Hamlet, pendant que Joseph attaque le grand monologue "To be or not to be." La guerre éclate ; Sobinski est envoyé à Londres d’où il essaye de faire parvenir un message à Maria par l’entremise du professeur Siletzky, qui s’avère être un espion nazi sur le point de transmettre des documents capitaux à la Gestapo. Cet incident va précipiter la troupe d’acteurs, les Tura en tête, dans une suite de périlleuses aventures.

« Je suis accusé de trois pêchés principaux : d’avoir violé toutes les formes traditionnelles en combinant le mélodrame à la comédie satirique ou même à la farce ; de mettre en danger notre effort de guerre en traitant le péril nazi avec légèreté : et d’avoir fait preuve de très mauvais goût en choisissant l’actuelle Varsovie comme cadre de comédie. (…) Il est vrai que j’ai essayé de rompre avec les formules cinématographiques traditionnelles. J’avais décidé de faire un film qui serait dramatique quand la situation l’exigerait, satirique et comique chaque fois qu’il le faudrait. Appelons-le farce tragique ou tragédie brulesque, cela m’est indifférent, comme c’est indifférent au public... » (Ernst Lubitsch)

LES BOURREAUX MEURENT AUSSI

Un film de Fritz Lang
Etats-Unis – 1943 – 2h14

En 1942 à Prague, pendant l’occupation nazie, le Reichsprotektor Heydrich, surnommé « le bourreau », est assassiné par le docteur Svoboda, membre de la résistance tchèque. Poursuivi par la Gestapo, il est aidé par une jeune femme, Mascha Novotny, dans la famille de laquelle il se réfugie très vite sous une fausse identité. Mais, par répression et pour obliger le peuple praguois à dénoncer l’assassin, la Gestapo s’empare de plusieurs centaines d’otages qu’elle menace d’exécuter. Parmi eux, le professeur Novotny, père de Mascha.
Le 27 Mai 1942, le Reichsprotektor praguois Reinhard Heydrich est assassiné. Dès le lendemain, et alors que les circonstances de l’attentat sont encore méconnues aux Etats-Unis, Fritz Lang propose à Bertold Brecht de partir de cet événement pour réfléchir à une histoire d’otages qui mettrait en valeur la résistance tchèque. Le cinéaste souhaite alerter le public américain sur l’horreur nazie et pour cela joue sur le spectaculaire des situations et signe un véritable thriller d'espionnage sous influence du film noir.

L'HERITAGE DES 500 000

Un film de Toshiro Mifune
Japon – 1963 – 1h37

Durant la Seconde Guerre mondiale, des milliers de pièces d’or ont été enterrées dans une île des Philippines par des soldats japonais. Parmi ces hommes, le commandant Matsuo, qui voit son passé ressurgir dix-huit ans plus tard lorsqu’un riche homme d’affaires, Mitsura Gunji, lui propose de partir à la recherche de ce trésor. Matsuo refuse dans un premier temps, mais Gunji le force à accepter. Matsuo retourne alors aux Philippines accompagné de quatre hommes recrutés par Gunji. Ils vont faire face à une aventure périlleuse alors que Matsuo va devoir affronter son passé.

Pour tous les cinéphiles, le nom de Toshirô Mifune résonne comme celui du plus célèbre acteur du cinéma japonais, qui tourna pour les plus grands cinéastes avec comme point culminant de sa carrière sa prolifique collaboration avec Akira Kurosawa. Son travail de réalisateur est, lui, bien plus méconnu. Et pour cause, il est l’auteur d’un seul film, L’Héritage des 500 000, qui fut un succès public au Japon lors de sa sortie mais qui y demeure inédit depuis et est distribué pour la première fois en France en 2019. Mifune s’inspire d’un fait authentique, la disparition de l’essentiel des trésors de guerre japonais à l’issue de la Seconde Guerre mondiale et réalise une chasse au trésor qui n’est pas sans évoquer Le Trésor de la Sierra Madre de John Huston. Mais c'est surtout une œuvre profondément anti-militariste qui pleure les deux millions de morts japonais et tous ces soldats américains disparus dans les îles du Pacifique.

REQUIEM POUR UN MASSACRE

Un film d'Elem Klimov
Union soviétique – 1985 – 2h16

1943, Biélorussie. L'armée allemande s'enfonce toujours plus en avant dans le territoire de l'Union Soviétique et extermine les civils. Dans un village de Biélorussie, le jeune Kolya déterre avec frénésie un fusil dans un champ. Muni de cette arme indispensable, il obtient la possibilité de s'engager auprès des résistants, les Partisans. Contre l'avis de sa mère, il suit les combattants dans la forêt où ils se sont regroupés et se contente de les observer, étant considéré trop jeune pour se préparer au combat. Kolya y fait la connaissance de la belle et blonde Glasha, qui aime à se faire appeler Rose. Lors d'un bombardement, ils sont laissés livrés à eux-mêmes et entament une longue route qui les ramène dans son village puis auprès de rescapés de tueries nazies. Mais l'horreur ne fait que commencer pour l'adolescent, bientôt entraîné dans un périple qui va le confronter à la douleur psychologique, morale et physique, ainsi qu'à l'abominable et aux pires crimes qu'un homme ait pu assister ; un aller pour l'enfer qui va changer sa vie à jamais.

En adoptant le point de vue d'un jeune adolescent qui va effectuer un voyage dans les ténèbres de l'histoire et de la psyché humaine, Elem Klimov rend hommage aux victimes biélorusses des massacres de masse commis par les Nazis de 1941 à 1943 lors de leur offensive à l'est. Klimow convoque toutes les composantes du cinéma pour cette plongée dans la noirceur de l'âme humaine et nous offre une expérience visuelle, sonore et sensorielle d'une puissance sans commune mesure.

CYCLE REPERTOIRE
4 VISAGES DE 39/45

DANS 23 SALLES DU RESEAU
DE JANVIER A FIN AVRIL 2020

TO BE OR NOT TO BE

Plougonvelin, Le Dauphin : 07/01

Saint Malo, Le Vauban II : sem du 08/01

Plestin, Le Douron : 10 et 13/01

Loudéac, Le Quai des Images : 12/01

Etel, La Rivière : 13/01

Carantec, L'Etoile : 15/01

Le Faouet, Cinéma Elle : 21/01

Penmarc'h, L'Eckmühl : sem du 22/01

Guéméné sur Roch, Le Ciné Roch : 23/01

Plougastel Daoulas, L'Image : 25/01

Callac, L'Argoat : 26/01

Quimperlé, La Bobine : 27/01

Morlaix, La Salamandre : 28/01

Carhaix, Le Grand Bleu : 01/02

Moëlan-sur-Mer, Le Kerfany : 11/02

Belle île, le Rex : sem du 12/02

Gourin, Le Jeanne d'Arc : sem du 04/03

Douarnenez, Le Club : à dater

Huelgoat, Arthus Ciné : à dater

Loudéac, Le Quai des images : à dater

Plestin-les-Grèves, Le Douron : à dater

Questembert, L'Iris : à dater

Saint Renan, Le Bretagne : à dater

LES BOURREAUX MEURENT AUSSI

Loudéac, Le Quai des Images : 12/01

Questembert, L'Iris : 12 et 13/01

Moëlan-sur-Mer, Le Kerfany : 14/01

Saint Brieuc, Le Club 6 : 23/01

Callac, L'Argoat : 26/01

Plestin,Le Douron : 31/01 et 03/02

Le Faouet, Cinéma Elle :04/02

Plougonvelin, Le Dauphin : 04/02

Saint Malo, Le Vauban II : sem du 05/02

Huelgoat, Arthus Ciné : 5 et 8/02

Etel, La Rivière : 10/02

Guéméné sur Roch, Le Ciné Roch : 13/02

Plougastel Daoulas, L'Image : 15/02

Morlaix, La Salamandre : 25/02

Quimperlé, La Bobine : 26/02

Carhaix, Le Grand Bleu : 07/03

Gourin, Le Jeanne d'Arc : sem du 01/04

Douarnenez, Le Club : à dater

Île de Groix, Le cinéma des familles : à dater

Penmarc'h, L'Eckmühl : à dater

Saint Renan, Le Bretagne : à dater

L'HERITAGE DES 500 000

Loudéac, Le Quai des Images : 12/01

Questembert, L'Iris : 2 et 3/02

Gourin, Le Jeanne d'Arc : sem du 05/02

Saint Brieuc, Le Club 6 : 13/02

Carantec, L'Etoile : 19/02

Plestin, Le Douron : 28/02 et 03/03

Saint Malo, Le Vauban II : sem du 04/03

Etel, La Rivière : 09/03

Moëlan-sur-Mer, Le Kerfany : 10/03

Guéméné sur Roch, Le Ciné Roch : 12/03

Plougastel Daoulas, L'Image : 21/03

Le Faouet, Cinéma Elle : 24/03

Morlaix, La Salamandre : 31/03

Carhaix, Le Grand Bleu : 04/04

Plougonvelin, Le Dauphin : 07/04

Douarnenez, Le Club : à dater

Huelgoat, Arthus Ciné : à dater

Penmarc'h, L'Eckmühl : à dater

Saint Renan, Le Bretagne : à dater

REQUIEM POUR UN MASSACRE

Loudéac, Le Quai des Images : 12/01

Gourin, Le Jeanne d'Arc : sem du 15/01

Plougonvelin, Le Dauphin : 03/03

Saint Brieuc, Le Club 6 : 23/03

Quimperlé, La Bobine : 30/03

Saint Malo, Le Vauban II : sem du 01/04

Plestin, Le Douron : 03 et 07/04

Questembert, L'Iris : 5 et 7/04

Etel, La Rivière : 06/04

Le Faouet, Cinéma Elle : 07/04

Guéméné sur Roch, Le Ciné Roch : 09/04

Plougastel Daoulas, L'Image : 11/04

Moëlan-sur-Mer, Le Kerfany : 14/04

Callac, L'Argoat : 19/04

Morlaix, La Salamandre : 28/04

Carhaix, Le Grand Bleu : 02/05

Douarnenez, Le Club : à dater

Huelgoat, Arthus Ciné : à dater

Penmarc'h, L'Eckmühl : à dater

Saint Renan, Le Bretagne : à dater