Information du : 27/01/2019

Ulysse & Mona

Après avoir accompagné dans les salles Cinéphare 2 Automnes, 3 hivers, Marie et les naufragés et Le Voyage au Groenland, nous aurons le plaisir de recevoir une nouvelle fois Sébastien Betbeder pour son nouveau film Ulysse et Mona.

Il y a quelques années, Ulysse, a mis un terme à sa carrière d’artiste contemporain. Aujourd’hui, il habite seul avec son chien Joseph dans un vieux manoir au milieu de la forêt. Mona a vingt ans et est étudiante aux Beaux-Arts. Un jour, Mona décide de partir à la rencontre d’Ulysse.

Sébastien Betbeder : "J’avais en tête l’idée d’un film qui corresponde à un genre assez peu défini mais qui m’intéressait en soi depuis longtemps : le film de rencontres. Je souhaitais m’aventurer dans une histoire linéaire avec un personnage qui serait amené à retrouver celles et ceux qui ont compté dans sa vie. Je ne voulais pas d’un roadmovie mais plutôt d’un récit avec deux personnages principaux et d’autres qui apparaitraient le temps d’une scène avant de disparaitre. Ulysse & Mona se devait d’être un film évident dans sa forme, sans complexité narrative afin de pouvoir approfondir les personnages, d’être au plus près de leurs sentiments. Il a été décidé très vite qu’Ulysse serait un artiste. Un artiste qui avait renoncé à créer. Je voulais qu’il soit dans une forme d’opposition à l’époque. Ulysse ne comprend plus le présent, c’est pourquoi il a fui le monde pour s’isoler dans ce manoir. Puis, face à ce personnage d’un certain âge, une jeune femme apparaît. Mona est celle qui lance le récit et rend possible le temps du film (...)

C’était peut-être le scénario le plus compliqué sur lequel communiquer. Au-delà des dialogues et des monologues qui disent beaucoup des personnages, j’avais conscience que l’essentiel de ce que je voulais capter se jouerait dans les silences, dans le rapport d’altérité d’un comédien à un autre. À cette étape de mon parcours, je savais que j’avais besoin de ce film pour avancer, besoin de me confronter à cette forme très simple en apparence. Je crois qu’Ulysse & Mona m’a fait grandir."

Ulysse, un artiste contemporain en vogue, a disparu, quittant carrière et famille, pour se retirer dans un vieux manoir au milieu de la forêt. Mais une étudiante en arts vient déranger sa retraite… La rencontre entre le vieil ours blessé et la ­sauterelle, aux couleurs délicates d’un Polaroïd, tourne au road movie miniature, et raconte finalement une récon­ciliation avec le monde. Ces maladres­ses tendres, ces confessions, dans une nature comme figée entre automne et hiver, touchent par leur minimalisme. En ermite à la fois misanthrope et altru­iste, Eric Cantona montre, à nouveau, qu’il a l’étoffe d’un grand animal de ­cinéma. Télérama

Avec l’apport précieux de cette jeune actrice dont on ne cesse, surtout depuis Nocturama et Mon tissu préféré, de découvrir le talent, Manal Issa, avec la présence émouvante et assez mystérieuse d’Éric Cantona, dont c’est assurément l'un des plus beaux rôles à l’écran , Sébastien Betbeder compose comme en dansant une histoire de découverte de soi-même et des autres, au plus près du monde d’aujourd’hui. Slate

Cette rencontre poétique de deux solitudes que tout oppose interroge sobrement sur le sens de la famille et la puissance de l’amitié. àVoir-àLire

Original dans la forme et mélancolique dans le fond, ce drôle de conte est aussi intrigant qu'émouvant. L'Express

A partir d'un canevas rabâché, Sébastien Betbeder parvient souvent à nous surprendre, à nous amuser ou nous toucher en contournant presque toujours les déroulements ou issues attendus. LIbération

Sébastien Betbeder observe, avec une empathie prenante, ses deux personnages et réussit, grâce à ses acteurs (Manal Issa et Eric Cantona, à créer une émotion chaleureuse. Le Nouvel Observateur

ULYSSE ET MONA

Un film de Sébastien Betbeder
France - 2019 - 1h22
avec Eric Cantona, Manal Issa, Quentin Dolmaire

L'INTERVENANT :
SEBASTIEN BETBEDER

Après des études aux Beaux-Arts de Bordeaux, Sébastien Betbeder intègre le Fresnoy, Studio National des Arts Contemporains. Il réalise ensuite plusieurs films courts puis un premier long-métrage d’inspiration fantastique, Nuage, présenté au Festival de Locarno et sorti en salle en 2007.
Suivent Les Nuits avec Théodore et 2 automnes 3 hivers. En 2014, il réalise Inupiluk (Prix Jean Vigo du court-métrage, Prix du public au Festival de Clermont-Ferrand) et Le Film que nous tournerons au Groenland qui inaugurent ce qui donnera lieu à une trilogie groenlandaise dont Le Voyage au Groenland. Sorti en salle en avril de la même année, le quatrième long-métrage de Sébastien Betbeder Marie et les naufragés - tourné en grande partie sur l'île de Groix - marque la rencontre du cinéaste avec Eric Cantona que l'on retrouve à l'affiche de son nouveau film Ulysse et Mona.

LES RENCONTRES :